Accueil  >   C'est décidé, je travaille à l'étranger !  >   S'organiser  > Expatriation : quid du déménagement ?

Recevez les offres d'emploi qui vous correspondent par mail !

Créez une alerte e-mail

15 000 recruteurs attendent de consulter votre CV

Déposez votre CV
CV First Service traduction

Expatriation : quid du déménagement ?

Organiser un déménagement à l'international peut devenir un véritable casse-tête. Surtout si vous devez le gérer seul, sans l'aide d'un employeur. Conseils et astuces pour éviter les écueils.

 

En fonction du pays d'expatriation et de la durée de la mission, vous pouvez décider de déménager l'ensemble de vos affaires, de louer un appartement meublé ou encore de tout acheter sur place. « Si le cadre part pour un an, il est préférable qu'il prenne un logement meublé. Toutefois, si son séjour dépasse deux ans, il a tout intérêt à se faire livrer ses affaires. En particulier s'il a des enfants pour lesquels il est important de préserver des points de repère », explique Nathalie Leroy, fondatrice d'Inexpat, société de conseil en mobilité et en relocation.

 

Expat' : jouez les fins négociateurs

Si c'est votre employeur qui vous envoie à l'étranger, vous pourrez normalement bénéficier d'aide pour votre déménagement. « Avant de partir, il faut négocier avec son entreprise son « package de déménagement », c'est-à-dire les modalités de transport des bagages », conseille Ronan Urien, chef de projet informatique au sein de Carrefour, expatrié en Indonésie. Ce package comprend généralement une participation au déménagement ainsi que la location d'un garde-meuble en France.

 

Mais la négociation devient de plus en plus difficile car avec la crise, les entreprises rognent sur ce type d'avantages. Certaines fixent les volumes à déménager en fonction de la situation de famille de l'expatrié. Ainsi, un salarié célibataire et sans enfants pourra déménager entre 15 et 20 m3 tandis qu'un salarié en couple avec deux enfants emportera entre 30 et 45 m3.

 

Dans un souci de réduction des coûts, les employeurs font souvent appel à des transitaires, permettant de déménager les affaires de leurs salariés par fret aérien, maritime ou ferroviaire. Généralement, c'est la voie maritime qui est privilégiée. Cette solution moins coûteuse implique toutefois d'être patient. En fonction de la destination, les délais d'acheminement s'échelonnent entre 2 et 8 semaines. « J'ai attendu mes affaires pendant deux mois, se souvient Ronan Urien. Le contenu de mes malles a été vérifié à la douane et mes meubles y sont restés environ 3 semaines. »


En solo : gare à la facture

Si vous devez gérer seul votre déménagement, vous pouvez vous entourer de professionnels comme des agences de relocation ou des entreprises de déménagement international*. Mais gare à la facture ! Quelques mois avant votre départ, n'hésitez pas à comparer les coûts : ils peuvent varier du simple au double en fonction des prestations (emballage, chargement, déballage...) mais aussi du délai de transport. Si vous optez pour la voie maritime, comptez environ 7 000 € pour un déménagement d'un appartement de 2 pièces (soit environ 30 m3) depuis la France vers New York et 8 500 € vers Tokyo. En revanche, si vous restez en Europe, préférez les groupeurs routiers, moins onéreux et qui vous livreront sous une dizaine de jours.

 

Aurélie Tachot © Cadremploi.fr - Novembre 2010

 

* Pour connaître les différents prestataires, consultez le site de la Chambre syndicale des déménageurs

 

 

 

Vos réactions, vos témoignages : jetravaillealetranger@cadremploi.fr