Accueil  >   C'est décidé, je travaille à l'étranger !  > Décrocher un contrat d’expat’ à Dubaï

Recevez les offres d'emploi qui vous correspondent par mail !

Créez une alerte e-mail

15 000 recruteurs attendent de consulter votre CV

Déposez votre CV
CV First Service traduction

Décrocher un contrat d’expat’ à Dubaï

Après avoir gravi les échelons au sein d'un grand groupe industriel allemand, Barthélémy B. est envoyé à Dubaï en janvier 2008 pour une mission de trois ans. Ce « Regional area manager » de 34 ans emporte un beau contrat d'expat' dans ses bagages.

 

Comment avez-vous réussi à obtenir un contrat d'expatrié ?

Mon employeur m'avait donné le choix entre un contrat local et un contrat d'expatrié. Le contrat local était mieux rémunéré mais je ne bénéficiais ni d'une couverture sociale, ni d'une cotisation retraite et surtout, je n'avais pas l'assurance d'être repris par mon entreprise à la fin de ma mission. Je ne souhaitais pas partir sous ces conditions, j'ai donc insisté auprès de la direction des ressources humaines pour bénéficier d'un contrat d'expatrié. Il faut dire que j'étais en position de force : je connaissais les produits de l'entreprise et le fonctionnement du groupe, je parlais français et anglais, et j'avais une bonne expérience de l'export, ayant déjà travaillé quatre ans à Varsovie. Au final, j'ai donc pu décrocher un contrat avantageux.

 

Quels sont les termes de votre contrat ?

Mon contrat comprend un salaire de base ainsi qu'une rémunération complémentaire sur place. Je bénéficie aussi de deux billets aller-retour par an, d'une couverture sociale auprès de la Caisse des Français à l'Etranger et d'une cotisation retraite. Mon logement, ma voiture et mon téléphone portable sont pris en charge ainsi que tous mes frais de déplacements professionnels. De plus, je ne paie pas d'impôts puisque je suis résident à Dubaï. Je sais que je suis chanceux, les contrats de ce type étant de plus en plus rares. Les entreprises préfèrent en effet proposer des contrats locaux car ils leur reviennent moins chers et ils leur imposent de reclasser l'expatrié à la fin de sa mission.

 

Comment se passe l'intégration sur place ?

J'ai rencontré des Français qui travaillaient pour les autres divisions du groupe et qui m'ont aidé à m'installer. Grâce à eux, j'ai réussi à m'intégrer petit à petit et à comprendre comment les choses fonctionnaient ici. Au niveau personnel, c'est un peu plus dur car Dubaï n'offre pas la même liberté qu'en Europe. D'autre part, les Dubaïotes restent entre eux et ne se mélangent pas avec les autres communautés. La vie est en fin de compte plus monotone ici car nous n'avons pas la même variété de distractions que dans les pays occidentaux.

 

Pour en savoir plus :

Zoom sur la protection sociale des expatriés

Expatriation : les différents statuts possibles

Agnès Wojciechowicz © Cadremploi.fr - Novembre 2010

 

Vos réactions, vos témoignages : jetravaillealetranger@cadremploi.fr